Le QI-GONG et le Cancer

Introduction:

 

La difficulté des preuves scientifiques n’a pas empêché les équipes médicales d’associer le Qi Gong comme méthode ressource tant le constat est flagrant que le Qi Gong améliore les patients en traitement, permet de mieux tolérer les thérapeutiques et les déstresse.

Les premiers à le proposer ont été les Chinois, depuis trente ans au moins. C’est ce qu’ils appellent « l’oncologie intégrée », c’est-à-dire médecine occidentale et médecine chinoise combinée, main dans la main, sans oublier l’importance à leurs yeux de la pharmacopée, plantes chinoises traditionnelles.
Puis les Etats-Unis et le Canada ont emboités le pas et ont ouvert un centre pilote d’oncologie intégrée à Chicago et un autre à Vancouver.
Trois cliniques allemandes depuis plus de dix ans, dont une subventionnée par l’Etat, utilisent tous les moyens de la médecine chinoise, y compris le Qi Gong, pour traiter toutes les affections chroniques, au premier rang, le cancer.

En Chine, pratique du qi gong statique ….Jing gong

En France, depuis peu, environ cinq ans, le Qi Gong est proposé dans certains hôpitaux et centres anti-cancer. L’expérience fait tâche d’huile. Elle est relayée par les réseaux associatifs comme l’association « Ressources ».

En Chine étude du Qi gong:

 

Une étude de l’hôpital de Guang-An-Men sur 123 patients atteints d’une tumeur maligne, dont 70 au stade III et 53 en stade IV, fait le constat que 82% des patients traités avec les médicaments conventionnels accompagnés d’un traitement en Qi gong ont retrouvé en l’espace de 3 mois leur force, 66% ont retrouvé l’appétit et 33% n’ont plus de symptôme de diarrhée ou problèmes digestifs.

Pour le groupe ayant juste été traité par la médecine conventionnelle, les chiffres sont respectivement de 10% – 10% et 6%. Dans cette même étude on peut lire que 50,5% des pratiquants de Qi gong ont grossit de 3kg alors que ce fût seulement le cas de 13,3% des non-pratiquants.

Qi gong, les bénéfices pour le cancer:

 

Depuis une trentaine d’années déjà, le Qi Gong est utilisé en Chine pour aider à vaincre le cancer. De nombreux rapports d’instituts de recherches et des compte-rendus de presse en font état.

D’après ces informations, le QG est appliqué soit comme technique complémentaire afin d’aider le malade à mieux supporter les effets secondaires de thérapies lourdes, telles que la cobaltothérapie, la chimiothérapie, etc., soit pour prévenir une récidive après une rémission, soit encore comme soin palliatif.

En Chine, dans tous les parcs publics existent des espaces pour les cancéreux, qui pratiquent soit seuls, soit avec l’aide d’un professeur. Ainsi, ils participent eux-mêmes à leur traitement, avec des résultats très prometteurs, allant parfois jusqu’au « miracle ».

La technique des “Milles mains sacrées” par exemple donne des résultats très encourageants pour les patients ….